( 11 janvier, 2010 )

Présentation du blogue

charliechaplin16.jpg

Mon nom est Mario Bergeron, je suis romancier et historien. Une des étapes menant à l’obtention d’un de mes trois diplômes universitaires en histoire a été une recherche, à la maîtrise, sur l’histoire des salles de cinéma à Trois-Rivières, au Québec. Chemin faisant, j’avais photocopié autour de 500 publicités de salles de cinéma pigées dans les journaux de la ville. Voici la moitié de ces publicités d’époque. Il y en a 265 et je pourrais en présenter le double, sauf que je n’ai plus d’espace sur le blogue! Si vous êtes du Canada, ces publicités sont les mêmes que dans les journaux de vos villes. Si vous êtes d’Europe, les publicités pour les films américains sont les mêmes, mais pas celles des films de France. J’ai aussi ajouté beaucoup de pubs pour des films québécois et je présente les cinémas de Trois-Rivières. Ce blogue est maintenant terminé. Je vous souhaite un bon séjour dans ce passé cinématographique et j’espère que vous sourirez en voyant certaines de ces images, tout comme je souhaite qu’elles vous inciteront à laisser un commentaire afin que nous puissions échanger et faire connaissance.

( 11 janvier, 2010 )

Sa première vue toute parlée

19290720.jpg

Formule présente on ne peut plus lors des premières années du cinéma sonore : est-ce que les idoles du muet avaient de bonnes voix? La plupart du temps, oui ; en réalité, les studios ont décidé que c’était non pour beaucoup de cas, question de se débarasser des contrats encombrants. Mary Pickford n’avait pas à s’encombrer de la question : elle était riche à millions et savait que sa carrière tirait à sa fin. Elle tournera peu de films sonores, tout simplement parce qu’elle savait que sa popularité était derrière elle. Une publicité charmante du 20 juillet 1929.

( 11 janvier, 2010 )

En Technicouleur…

19400413.jpg

Voilà la publicité d’origine pour ce film classique des studios Disney. Les personnages vous sont sans doute familiers, mais sûrement pas la remarque précisant que les enfants seront admis pour regarder le petit garçon de bois. C’est que les moins de 16 ans étaient interdits d’entrée dans les cinémas québécois, à cette époque! À moins d’autorisation spéciale ou de film particulier, comme celui-ci. Une publicité du 13 avril 1940.

( 11 janvier, 2010 )

Shane et l’art du western

19531017.jpg

Les années 1950 représentent l’âge d’or du western. Hors des westerns un peu convenus, mais tout de même intéressants, le genre savait explorer des avenues un peu nouvelles, comme la psychologie dans le cas de ce Shane inhabituel. Une belle pub pour un film important. Date : 17 octobre 1953.

( 11 janvier, 2010 )

La banalité de la vie de Goliath

19610212.jpg

Combattre un dragon, affronter les éléphants meurtriers et le sombre abîme de la terreur, sans oublier de défier la voix du vent… Pffff… Très banal, tout ça, quand on s’appelle Goliath. Ne pourrait-il pas avoir de vrais défis, ce pauvre homme? Une production terrifiante et italienne! Nous étions le 12 février 1961.

( 11 janvier, 2010 )

Fernandel en Arabie

19560218.jpg

Une comédie plutôt pitoyable, étrangement tournée par un grand réalisateur : Jacques Becker. Par contre, les amateurs de Fernandel de cette époque ont sans doute été comblés, malgré les clichés sur l’Arabie et les décors de carton-pâte. La caricature de cette publicité est amusante et voilà pourquoi elle a sa place dans cette collection. Nous étions le 18 février 1956.

( 11 janvier, 2010 )

Entièrement parlé, chanté et dansé

19290429.jpg

Eh bien oui : sans le son, comment faire parler, chanter et conséquemment danser des comédiens dans un film ? L’ère de la comédie musicale allait naître au ciné et ce film est un des premiers du genre à connaître du succès. Nous étions le 24 avril 1929.

( 11 janvier, 2010 )

Mélodrame sur les incendies

19270131.jpg

Une magnifique illustration pour ce film à grand déploiement, rempli d’effets spéciaux. Des séquences de ce film peuvent être vues dans l’extraordinaire documentaire Hollywood. produit vers la fin des années 1970 et racontant avec délices l’ère du ciné muet au cours des années 1920. Une publicité du 31 janvier 1927.

( 10 janvier, 2010 )

Premiers films français à Trois-Rivières

19320220.jpg

Au début des années 1930, il y avait au Québec trois modestes maisons de distribution de films français, situées à Montréal, et qui devaient se frotter au puissant monopole américain de Famous Players, contrôlant la majorité des cinémas du Québec. La seule façon de s’infiltrer pour les films français était de signer des ententes avec des salles ayant gardé leur indépendance. C’est ce qui s’est produit avec l’Impérial, où sont présentés au public de Trois-Rivières les premiers films français. Tout était à faire! Le public, entre autres, n’avait pas de référence, ne connaissait pas les comédiens. Annabella est l’une des premières actrices à s’imposer. La voici sur ce dessin très simple mais de bon goût. Les choses iront mieux quand ces trois distibuteurs auront fusionné pour devenir France-Film et que cette compagnie fera l’acquisition du Palace pour le transformer en Cinéma de Paris. Vous noterez, en bas, que l’Impérial était impliqué dans la communauté locale, collaborant avec des commerces mais aussi divers organismes.  Une publicité du 20 février 1932.

( 10 janvier, 2010 )

Elle a d’beaux yeux, tu sais

19471018.jpg

Une publicité très sobre mettant en relief le regard unique de Michèle Morgan, sortant de la pénombre. Une des premières pubs qui cite le festival de Cannes. Date : 18 octobre 1947.

12345...27
Page Suivante »
|